Le vol en parapente, ou le sentiment d’être libre comme un oiseau

parapente en vol

Longtemps réservés à une poignée d’initiés et de passionnés, les sports aériens se démocratisent de plus en plus auprès du grand public, de par notamment les chaines de télévision sportives qui retransmettent désormais davantage de sports dits « mineurs », mais aussi du fait que les gens ont dorénavant plus le goût de la découverte et de l’aventure. Tout ce qui est nouveau et hors du commun attire plus que par le passé, c’est incontestable. Dans un quotidien bridé et stéréotypé, les individus en général ressentent le besoin de se « reconnecter » à la nature et au monde qui les entoure : ainsi, des loisirs comme le parachutisme, le deltaplane ou le parapente conquièrent chaque année de nouveaux adeptes, et il n’y a qu’à voir les données officielles liées au nombre de licenciés dans ces disciplines pour s’en rendre compte !

Comme le mentionne bien la FFVL sur son site, « l’histoire du vol libre est celle de l’humanité ». De tous temps, nos ancêtres les plus lointains ont un jour rêvé de voler. Mais ce n’est que par l’intermédiaire de quelques hommes comme Domina Jalbert, Francis Rogallo ou David Barish, et surtout grâce aux progrès de notre monde moderne que les choses ont pu devenir réalité. Aujourd’hui, de nombreux clubs et écoles offrent à tout un chacun la possibilité de voler et de naviguer libre comme le vent. A ce propos, le vol en parapente est la discipline qui a le plus « le vent en poupe » auprès des jeunes générations : composé d’une aile, d’une sellette, de suspentes et bien évidemment de commandes manuelles, le parapente se prend facilement en main, mais c’est surtout les durées de vols non négligeables possibles qui séduisent les amateurs. Autant de raisons qui ont fait et qui continuent de faire le succès de cette discipline, accessible à tout âge.

Se jeter dans le vide du haut des montagnes réunionnaises : le pied

Parmi les nombreux « spots » recensés en France, Annecy, le Puy de Dôme, Millau, la Chartreuse, la Dune du Pilat et la Bretagne offrent les plus belles vues. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’on dit que le parapente est un loisir exaltant, où découverte et évasion se mêlent entre ciel et terre. Toutefois, et si l’occasion se présente à vous un jour de vous rendre dans les Dom-Tom pour assouvir votre passion, sachez que La Réunion est, à l’instar des lieux cités précédemment, un formidable terrain de jeu pour tous les parapentistes.

De nombreuses structures y sont implantées (au cas où vous ne seriez pas en mesure d’emporter avec vous votre matériel), et la côté ouest regorge de beaux petits terrains d’envol. De nombreux professionnels sont basés à Saint-Leu, et la plupart des sessions s’élancent depuis le haut du site des Colimaçons. N’hésitez d’ailleurs pas à vous rendre sur amazoneparapente.com pour réserver votre place : plusieurs « circuits » sont proposés par Emmanuelle, la gérante, et la vue sur le lagon et la vie marine y évoluant est quelque chose à vivre au moins une fois dans sa vie !

pulvinar libero. mattis odio vulputate, dolor dapibus fringilla at consectetur ipsum