Pilotage d’Hélicoptère : les bases

Vous rêvez de piloter un hélicoptère ? Nous, on l’a fait, et on peut vous dire que c’est une expérience à réaliser au moins une fois dans sa vie ! En réalité, il n’y a aucune connaissance pré-requise à avoir. Tout le monde peut prendre les commandes d’un hélico en s’adressant à une école de pilotage agréée. Voyons ici quelles sont les différentes commandes d’un hélicoptère, et comment se préparer au mieux pour une initiation au pilotage.

Les différentes commandes

Tous les hélicoptères sont différents, mais ils présentent tous le même schéma pour les commandes. Tout d’abord, sachez que le pilote s’assied à droite et non à gauche comme dans une voiture européenne. Lorsqu’il entre dans le cockpit, il découvre un tableau de bord avec plusieurs instruments donnant des indications sur les paramètres de vol, un manche à balai dit cyclique, un autre manche à balai dit collectif, et un palonnier.

Le manche à balai principal (dit cyclique) se trouve entre les jambes du pilote. Il permet de diriger l’appareil vers l’avant, vers l’arrière, ou sur les côtés droit ou gauche. Les commandes se font un peu à la manière d’un joystick de jeu vidéo avec la main droite.

Le collectif est placé à la gauche du pilote, et se manipule donc avec la main gauche. C’est lui qui permet de prendre ou de perdre de l’altitude en actionnant les pales du rotor principal. Il comprend également la manette des gaz qui propulsent l’engin dans les airs.

Le palonnier est composé de 2 pédales, une pour le pied gauche, l’autre pour le pied droit. En appuyant sur les pédales, on oriente le nez de l’hélicoptère vers la gauche ou vers la droite.

Déroulement d’un stage de pilotage

Les stages de pilotage d’hélicoptère sont accessibles à tous. Il suffit de trouver une école de pilotage qui vous accepte. Pour info, certaines écoles proposent une initiation à partir de 10 ou 12 ans. Evidemment, ce n’est pas à cet âge-là que vous obtiendrez votre brevet de pilote mais cela peut donner une idée aux enfants intéressés par le domaine aérien. Par ailleurs, il faut aussi répondre à certains critères de tailles et de poids heureusement assez larges (en général 1,95 m et 100 kg maxi). Enfin, l’activité est déconseillée aux femmes enceintes et aux personnes atteintes de certaines maladies particulières.

Votre instructeur vous accueille sur le lieu du décollage et vous présente l’appareil. En général, vous apprenez sur un appareil de type Robinson R22 (2 places) ou R44 (4 places). Une rapide formation théorique d’une vingtaine de minutes vous est également dispensée, de façon à ce que vous compreniez bien comment fonctionne un hélico, et les lois de base de l’aéronautique.

Ensuite, on vous équipe d’un casque avec micro pour que vous puissiez communiquer avec votre moniteur. L’appareil est équipé de doubles commandes. Ainsi, même si vous commettez quelques erreurs, le pilote professionnel qui vous coache peut reprendre la main à n’importe quel moment.

Selon le temps prévu pour l’initiation, vous découvrirez les différentes manoeuvres de base comme le décollage, le vol stationnaire, la montée et la descente en altitude et l’atterrissage.

Enfin, vous vous poserez et conclurez par un débriefing avec votre instructeur. Les écoles remettent souvent un diplôme honorifique attestant que vous avez suivi une initiation. Le chemin est long vers l’obtention du brevet de pilote, mais c’est un premier pas !

 

efficitur. libero nec commodo eget risus